Soulager les douleurs du syndrome de l'intestin irritable

16 mars 20220
cest-quoi-le-syndrome-de-lintestin-irritable.png

Syndrome de l’intestin irritable: comment soulager les douleurs ?


Vous avez des maux de ventre réguliers? Des perturbations du transit? Et si vous souffriez du syndrome de l’intestin irritable?
Parfois aussi appelé « colopathie fonctionnelle » ou « côlon irritable« , le syndrome de l’intestin irritable concernerait 10 à 20% de la population, en majorité des femmes.
Il est largement sous diagnostiqué, car seulement 15% des patients consultent leur médecin à ce sujet.


Qu’est ce que le syndrome de l’intestin irritable ?

Il s’agit d’un trouble fonctionnel intestinal, qui se caractérise par les douleurs abdominales chroniques associées à des troubles du transit
Il apparait habituellement à l’adolescence, mais peut apparaître plus tard au cours de la vie et surtout s’aggraver au fur et à mesure. La ménopause est également un moment propice à l’apparition du syndrome de l’intestin irritable.
Il existe de 3 types de syndrome de l’intestin irritable: type constipation, type diarrhée, type mixte


Comment savoir si on a le syndrome de l’intestin irritable ?

Le diagnostic se fait par élimination, par le médecin généraliste ou bien le gastroentérologue. Il est important de consulter en cas de symptômes pour ne pas passer à côté d’autre chose.
Les critères de Rome IV permettent de diagnostiquer le SII:
-présence d’une douleur abdominale depuis au moins 6 mois et survenant au moins un jour/semaine durant les 3 derniers mois
-Au moins 2 des 3 critères suivants doivent être associés à la douleur:
  • relation entre douleur et défécation,
  • modification de la fréquence des selles
  • modification de la consistance des selles, (échelle de Bristol  –> illustration à droite)


Source: ARS



Quelles sont les causes du syndrome de l’intestin irritable?

Les causes du syndrome de l’intestin irritable sont mal élucidées. Néanmoins il semble que les mécanismes suivants soient en cause:
Troubles de la motricité du côlon et ou de l’intestin grêle, qui affectent le transit des gaz digestif, à l’origine de ballonnements douloureux.
Anomalies dans la perception de la douleur pouvant être reliée à un intestin perméable ou à un déficit en sérotonine.
-Le stress n’est pas un facteur causal, mais il peut venir aggraver les symptômes, notamment en augmentant la perméabilité intestinale, via la production de CRF (cortico releasing factor). Les catécholamines libérées affectent la sensibilité viscérale, ainsi que l’immunité intestinale.
-La qualité de la flore intestinale, qui peut interagir avec nos perceptions douloureuses et la motricité digestive. Dans 15 à 20% des cas, le syndrome de l’intestin irritable apparait au décours d’un épisode d’infection intestinale.
– Une malabsorption des acides biliaires ou une surproduction pourrait être à l’origine de 30% des cas de SII diarrhéiques


Quels sont les symptômes du syndrome de l’intestin irritable ?

  • Ballonnements
  • Troubles du transit: diarrhée/constipation
  • Spasmes et douleurs abdominales
  • Bruits intestinaux, gaz
  • Reflux acides, brulures d’estomac
  • Maux de dos
  • Fatigue
Lorsque les patients réalisent des examens complémentaires à la demande du médecin, notamment d’imagerie médicale, aucune lésion n’est visible. On a ainsi longtemps pensé que les douleurs abdominales liées au syndrome de l’intestin irritable étaient psychosomatiques. On sait aujourd’hui que c’est bien plus complexe que cela.


Comment peut on soigner le syndrome de l’intestin irritable ?

Il n’existe pas à date de traitement permettant de guérir le SII. De nombreuses recherches sont en cours, avec des pistes prometteuses comme en témoigne cet article de l’inserm .
En attendant de trouver le traitement adéquat, il existe heureusement plusieurs approches permettant de soulager les symptômes:
-L’approche fodmaps donne de très bons résultats. 
-L’approche micronutritionnelle: état du microbiote intestinal, de la barrière intestinale, des sécrétions biliaires, la consultation de micronutrition permet de soulager les symptômes pour les patients qui ne souhaitent pas se lancer dans le régime fodmaps
-Le travail sur le stress: le stress étant un facteur aggravant, il est important de se faire accompagner par un thérapeute qui vous donne des outils de gestion du stress. On peut par exemple penser à la cohérence cardiaque.
-Les traitements médicamenteux de type antispasmodiques ou bien même des antidépresseurs à faible dose ont aussi montré un effet bénéfique sur la symptomatologie des patients.


Syndrome de l’intestin irritable et alimentation


Quels sont les aliments à éviter quand on souffre du syndrome de l’intestin irritable ?

C’est l’approche FODMAPS qui donne les meilleurs résultats à long terme.
FODMAPS est l’acronyme de Fermentable Oligo Di Monosaccharides And Polyols.
Les FODMAPS sont des sucres, contenus dans certains aliments et qui peuvent chez certaines personnes fermenter de manière excessive, causant les distensions abdominales et les douleurs.
La finalité de cette approche est de pouvoir inclure un maximum d’aliments et d’avoir une alimentation variée à terme.
Il est très important de souligner qu’il s’agit d’un traitement qui agit sur les symptômes en apportant du confort, mais il ne guérit pas.
Diminuer fortement la consommation d’aliments FODMAPS peut être extrêmement bénéfique sur les symptômes. 80% des patients sont améliorés par cette approche.
Les légumes, les produits laitiers, les légumineuses, les céréales, les oléagineux, les produits sucrés: toutes ces catégories d’aliments contiennent des FODMAPS.
Pour voir une liste actualisée des aliments riches en FODMAPS, je vous conseille l’application FODMAPS, de la Monash University, disponible sur les mobiles.


Pourquoi consulter une diététicienne micronutritionniste spécialisée en cas de syndrome de l’intestin irritable ?

Comme toute pathologie chronique elle nécessite un suivi régulier, car elle est amenée à évoluer. Je vous conseille de vous rapprocher d’un professionnel de santé formé à l’approche FODMAPS et à la micronutrition, qui sont 2 pistes apportant un grand soulagement aux patients.
La mise en place de l’approche FODMAPS doit notamment s’effectuer dans les règles de l’art afin d’être efficace. J’accompagne beaucoup de patients au cabinet ayant reçu une feuille avec le tableau des aliments fodmaps de la part de leur gastroentérologue ou bien une liste qu’ils ont eux même trouvée sur internet.  L’expérience montre que ces patients, sans accompagnement jettent l’éponge rapidement. Il y a des trucs et astuces à connaître! Et bien plus que cela, le soutien du thérapeute pendant et entre les séances porte ses fruits et permet de retrouver le plaisir de manger.
De plus, après une première phase d’exclusion des aliments FODMAPS,  il est très important de progressivement les réintroduire et pour cela il vaut mieux se faire accompagner par un professionnel formé, qui vous accompagnera pas à pas lors de cette réintroduction.
Par ailleurs, il est très intéressant d’envisager un accompagnement micronutritionnel, spécifique au SII. Efficace pour calmer les inflammations, restaurer l’intégrité de la barrière intestinale, soutenir le microbiote, la micronutrition repose sur l’utilisation de bilans biologiques.
Les consultations de diététique sont remboursées par de nombreuses mutuelles, renseignez-vous auprès de la vôtre pour une prise en charge.


Syndrome de l’intestin irritable et SIBO

Le syndrome de l’intestin irritable peut parfois s’accompagner d’un SIBO = Small intestinal bactérial overgrowth. Le SIBO correspond à une pullulation bactérienne au niveau du grêle excessive.
Si le SII s’accompagne de reflux et de brûlures, s’il y a des nausées, si les symptômes digestifs s’améliorent lors de la prise d’antibiotiques ou que la constipation ne cède pas à l’augmentation des fibres, il est probable que le SII soit compliqué d’un SIBO.
Il faudra alors prendre en charge le SIBO, en plus du SII, pour avoir des résultats sur la symptomatologie du patient.


Faisons le point ensemble


Dietéticienne et micronutritionniste, je suis formée à l’accompagnement des maladies chroniques et inflammatoires et j’accompagne de nombreux patients dans l’approche FODMAPS. Discutons-en ensemble en consultation.

Hélène Kraus

Hélène Kraus, nutritionniste passionnée.


Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoire *