Pourquoi mon cerveau me pousse à (trop) manger?

19 mai 20200
FB_IMG_1543932836987.jpg

Pourquoi mon cerveau me pousse à (trop) manger?


J’ai eu une consultation géniale il y a 2 semaines, qui m’a fait me poser beaucoup de questions.

Ma patiente me répétait: 

“Je n’ai pas envie de cuisiner, c’est à cause du confinement”. 

“Je suis stressée, c’est à cause du coronavirus et quand ce sera fini tout ira mieux”. 

“Après le confinement je recommence sérieusement”

De mon côté, je m’empresse de lui proposer des solutions concrètes pour que ce soit plus ludique, plus rapide et plus simple et qu’elle soit motivée….mais je sens bien que rien ne la tente.

En fait j’ai simplement oublié de partager avec ma patiente quelque chose de fondamental: le fonctionnement basique de notre cerveau….Aie aie aie…erreur!

Mieux vaut tard que jamais, elle m’a inspiré cet article, que je partage avec vous.


Voici ce que j’aurais pu lui dire:


Chère Mme L., ce ne sont pas les circonstances externes qui sont difficiles, même en pleine pandémie mondiale. 

Quoi que votre chef ait dit, que votre mari ait fait ou n’ait pas fait, ce qui rend les choses difficiles c’est l’interprétation que vous vous faites de la situation. Ce sont les pensées que vous avez, qui génèrent des émotions de lassitude, d’angoisse, de stress.

Nous sommes les seuls responsables de notre état émotionnel.


alimentation emotion

Quoi??? Qu’entends-je??? De la culpabilisation? Je me sens mal et en plus c’est de ma faute??

Halte au shaming. Ce n’est pas exactement cela; bien au contraire!

Pas de shaming!

Regardez à quel point les réactions à une même situation peuvent être différentes.

Regardez tout simplement autour de vous. Tout le monde ne réagit pas de la même manière au confinement. Même des personnes ayant eu un confinement privilégié, sans souci financier, avec un grand espace,…peuvent se mettre à faire des crises d’angoisse.


Le schéma des pensées

Nous avons tous des pensées différentes au sujet de ce qui se passe autour de nous. Et ce sont nos pensées qui créent nos résultats, selon le schéma à droite.

Je n’ai rien inventé, c’est la psychothérapie moderne qui l’a démontré.


alimentation emotion

Pour en revenir à nos moutons, cela implique quoi niveau alimentation?

  • Si vos pensées = “c’est horrible ce confinement”, “nous allons tous mourir”, “ça ne sert à rien de faire des efforts de toute façon la situation est merdique”
  • Vos émotions = peur, tristesse, angoisse, colère
  • Vos actions = arrêt du sport, flemme de cuisiner, manger riche ou sucré pour étouffer un peu ces émotions négatives qui vous assaillent et puis foutu pour foutu autant se resservir un ptit verre :).
  • Vos résultats = prise de poids

Et le plus fascinant, c’est que ces résultats négatifs viennent eux mêmes renforcer vos pensées négatives!!


emotion alimentation

Réaliser que le pouvoir sur notre état émotionnel ne réside qu’en nous est une libération

Le coronavirus, l’attitude des enfants, la situation économique: tout cela est hors de notre contrôle. 

Si nous remettons sans cesse sur les circonstances extérieures la cause de nos émotions, c’est tout à fait logique de foncer vers le placard à gâteaux.

Il n’y a pas d’issue: pas de prise sur les événements, pas de prise sur nos angoisses, nous sommes bloqués. Alors vite, prenons l’apéro, histoire que nos angoisses se taisent pour quelques heures. 



Mais aimez-vous le résultat? 

  • Les kilos en trop,
  • les lendemains qui déchantent,
  • l’auto culpabilisation,
  • la déception de ne pas tenir les promesses que l’on s’était fait à soi-même…

C’est mon rôle de vous accompagner à développer de nouvelles routes du cerveau.

De vous aider à réaliser que les émotions ne sont pas des urgences auxquelles il faut absolument répondre, à coup de paquets de bonbons ou de tranches de saucissons, mais simplement des manifestations physiologiques au niveau de notre corps.




Interrogez-vous: quel est votre vécu de l’angoisse?

Est-ce une accélération de votre cœur? Un peu de sueur? Une boule au ventre? Soit un ensemble de manifestations physiologiques. Et c’est tout ce qu’il se passe en réalité.

Ensemble, nous apprenons à vivre nos émotions négatives plutôt qu’à les noyer à coup de grignotage ou de verres de vin. 

Personne n’aime les ressentir. Elles font pourtant partie de notre expérience humaine. Nous ne savons pas quoi en faire, personne ne nous a appris quoi en faire. Personne en nous a expliqué que les émotions ne sont que des vibrations dans le corps, qui ne nous veulent aucun mal, qu’elles sont normales et qu’elles ne constituent pas un problème.


Je vous propose un petit exercice:

La prochaine fois que vous ressentez une envie très pressante de manger, alors que vous savez pertinemment que vous n’avez pas faim ou que ce n’est absolument pas l’heure, prenez une pause.

Asseyez-vous bien droite dans une chaise, les pieds bien ancrés au sol et dégainez votre appli de cohérence cardiaque pour respirer un bon coup.



cohérence cardiaque


Je vous laisse sur cette magnifique citation de Viktor Frankl 

developpement personnel

EN COMPLEMENT

  • Mon post sur les stratégies anti-grignotage sur instagram.
  • Thérapie ACT
  • Le piège du bonheur, Dr Russ Harris

Hélène Kraus

Hélène Kraus, nutritionniste passionnée.


Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoire *


Instagram


Notice: Undefined property: stdClass::$error_message in /home/uneseconrc/www/wp-content/plugins/organic-food/organic-food.php on line 4315